«Vers le développement durable des métiers de l'hôtellerie», http://www.letempsdz.com/

Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

En prévision de l'inauguration officielle de l'Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration d'Alger (ESHRA) prévue pour octobre 2014, une journée portes ouvertes a été organisée, hier, au siège de l'établissement, sis à Aïn Benian.

Sous le haut patronage de la ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Nouria Yamina Zerhouni, une visite guidée a été offerte au grand public, afin de découvrir ce lieu qui répond aux normes internationales et conçu pour permettre une formation de qualité supérieure et complète autour des métiers de la restauration, de l'hôtellerie et de l'hospitalité. Dans une conférence de presse, le DG de l'école, Xavier Chlapowki, a affirmé que le diplôme que décrocheront les étudiants sera reconnu à l'échelle nationale et internationale, puisqu'il sera certifié par l'école hôtelière de Lausanne en Suisse. Le premier investisseur du projet, en l'occurrence Hamid Melzi, a fait appel à l'expérience suisse dans le domaine. 

Selon Chlapowki, «la Société d'investissement hôtelière (SIH) a identifié la nécessité de développer un centre de formation pour les métiers de l'hôtellerie et de la restauration en Algérie». Et c'est ainsi que Lausanne Hospitality Consulting SA, filiale de l'Ecole hôtelière de Lausanne, a réalisé, sur demande de la SIH, une analyse des besoins en formation dans le pays et la région afin de définir la solution de formation la plus appropriée pour les années à venir».

 M. Chlapowki estime que cette institution, qui peut accueillir plus de 800 étudiants, donnera un nouvel élan au métier de l'hôtellerie et relancera le secteur du tourisme en Algérie. D'ailleurs, dans ce cadre, la ministre du Tourisme a rappelé les projets phares de son secteur, ayant pour objectif de créer 100 000 nouveaux lits dans les cinq ans à venir. L'école compte ouvrir ses portes aux bacheliers à partir de l'année scolaire 2014-2015. La formation sera étalée sur trois ans, suite à quoi l'étudiant bénéficiera d'une année pratique dans des établissements hôteliers de haut standing.

Hamid Melzi, P-DG de la société d'investissement hôtelière (SIH) et propriétaire d'ESHRA a estimé que cette formation ouvrira de nouveaux horizons aux étudiants et sera «leur visa même dans les pays développés, tels que Dubai et Qatar. L'objectif et la mission d'ESHRA est en bref «de former des talents pour une carrière dans l'hôtellerie et de la restauration en Algérie et en Afrique du Nord et de transmettre du savoir, du savoir-faire et du savoir-vivre continuellement mis à jour aux parties prenantes, soit les étudiants, les enseignants, l'industrie et au marché en général», selon Chlapowki. A noter que l'Algérie dispose actuellement de deux instituts hôteliers à Bou Saâda et à Tizi Ouzou, mais cela reste insuffisant.                                                         

Samira A.